jeudi 10 avril 2014

Afrique du Sud. Jour 10, 9 avril 2014-04-09. Mlilwane, Swaziland

-->
La pluie de la veille a fait place à une belle matinée. En allant au petit déjeuner un tableau cocasse; les petits phacochères était en train de se chauffer autour du feu de camp de la veille. On aurait dit qu’ils se préparaient à être cuits, les pauvres! Dans l’étang devant le resto : ibis, tortue, poissons et crocodile, idyllique mais en même temps il y tout le temps quelqu’un qui se fait manger.
A 9h30, en route pour le Nyonyane , un pic de 1 100 m. Heureusement, on ne sait pas toujours dans quoi on s’engage car je pense que j’aurais abandonné. Ca ne finissait plus, il y avait deux pics avant le vrai, je pensais bien être rendue, pour découvrir qu’il y avait un autre en arrière! En plus, il y avait trois clôtures a traverser, très hautes, elles m’ont donné la trouille. La dernière partie était très raide avec de grandes enjambées mais voilà on a réussi! Je ne sais pas , question psychologique, pourquoi on se donne tant de mal alors que la vue est aussi belle un peu plus bas? En tout cas je suis très contente de notre montée. Du point de vue animaux, seulement des oiseaux, des chenilles, des papillons.
Au retour, nous avons fait une sieste bien méritée. Ensuite, petit tour en auto sur les pistes de la réserve; des gnous et un Nyala, beau paysage.
A 20h il y avait un petit spectacle de danse Swazi. J’apprécie beaucoup leur sens de l’humour, les hommes torse nu avec peaux à la taille sont beaux mais le spectacle lui-même n’était pas extraordinaire.
A demain Saint-Lucie, un hôtel, ça va faire changement.



Phacochères jouissant de la chaleur de la braise
Ibis
 
Tortue
 
Notre « marche » de 6.4 km (à partir de l’auto), en 4h15, 336m de dénivellation.  Trois échelles à escalader
 En route pour le Nyonyane qu’on voit ici au bout du chemin
 
Échelle épeurante pour passer la clôture
Bee eater
 Au début, nous avons pensé que c’était ça le sommet… le vrai sommet était caché derrière

Digitale?

Pique nique au sommet
Vue du lac et son barrage.  En arrière le site du camp
 Paysage magnifique
Ce n’est pas ce sommet non plus
 Vers 17h, randonnée en auto de 8.2 km en 45 min.
 
Zèbres affectueux
 Gros lézard
 
Pont aux apparences précaires
Nyala
De retour au site, maman impala et son petit
 Les danseurs swazis











1 commentaire:

  1. on dirait des reportages de National Geographic! Loving it!

    RépondreEffacer